Arche de Noé

Bibliothèque numérique

Le zèbre célèbre

Dans la savane d’Afrique vivait un troupeau de zèbres. L’heureux troupeau attendait un heureux événement : la naissance d’un bébé zèbre. Peu importait que le bébé soit un mâle ou une femelle, l’essentiel était que leur troupeau s’agrandisse, et qu’ils soient encore nombreux, pour parcourir les terres et traverser les rivières.

Un beau jour, où le soleil avait juste montré son front à l’horizon, le zébron naquit. Tous les zèbres le regardèrent, mais aucun d’eux ne put hennir, ni de joie ni de stupéfaction. La zébrelle avait honte d’avoir donné aux siens un tel zèbre. Elle se releva, le poussa et s’en alla. Déçus, les autres zèbres décidèrent de l’abandonner. Mais pourquoi ce rejet ? Tout simplement, parce qu’il ne leur ressemblait pas ! Il était né tout blanc, sans même un seul trait noir sur la patte.

Le pauvre petit zèbre s’efforça de les suivre quand même, mais ils étaient plus rapides que lui, et avaient déjà disparu à l’horizon. Il continua alors tout seul, tantôt il trouvait de quoi brouter, tantôt il se contentait de s’abreuver, en attendant de trouver quelques branches ou feuilles à mâcher.

Après des mois, il rencontra un troupeau de gazelles au bord d’une rivière. Stupéfaites de voir une telle créature, elles n’hésitèrent pas à s’approcher de lui et à l’examiner des oreilles aux pattes. Puis, elles l’acceptèrent dans leur troupeau, et comme il était très débrouillard, elles lui proposèrent d’être leur chef. Un chef qui les conduirait aux pâturages et veillerait sur elles. Il accepta.

La confiance des gazelles le renforça, le poussa à prendre des décisions correctes, et ayant grandi tout seul, il avait appris où se trouvaient tous les ruisseaux, les passages qu’empruntaient les tigres, les lions, les guépards et les hyènes ; et avait pu dénicher un lac entouré d’une végétation dense, qu’aucun prédateur ne pourrait atteindre, car il n’y avait qu’un seul passage, que lui seul connaissait. Une cachette intéressante.

Les années s’écoulèrent, et le troupeau de gazelles s’agrandissait, car il n’avait plus à se déplacer, n’avait plus à chercher de quoi brouter, et ne perdait plus ses petits à cause des prédateurs. Elles étaient heureuses et fières d’avoir un chef, qui n’existait nulle part dans la savane. Mais le zèbre était toujours triste d’être abandonné par les siens, et ne cessait de penser à eux.

Pendant la haute saison, où l’eau et la végétation se faisaient rares, le zèbre entendit des hennissements forts, il eut un pincement au cœur, et alla voir ce qui se passait. Il vit les siens, angoissés, se dispersant dans tous les sens, car ils étaient suivis par une meute de guépards. Il galopa de toutes ses forces et leur fit signe de le suivre au lac. Il galopait et poussait les petits, les proies les plus vulnérables au milieu du troupeau pour les protéger. Enfin, ils furent sauvés… Une zébrelle s’approcha de lui, le fixa longuement, versa des larmes et lui dit : « Pardonne-moi mon zébron, je n’ai jamais cessé de penser à toi ! ». Et depuis ce jour, le zèbre devint célèbre.

 

 

  • Auteur : Rmili Fatiha
  • Illustrateur : Hamza Rholamallah
  • Date de parution : 19/03/2017
  • Thème : Les animaux, vivre en société
Vous avez aimé ce texte, partagez-le !
FacebookTwitterGoogle+
7+
Updated: 09/12/2018 — 16:37

Laisser un commentaire

Copyright © 2017-2018 . N° ISSN : 2554-7178 Chartes Infos légales Politique de confidentialité
error: Contenu Protégé !!