Arche de Noé

Bibliothèque numérique

L’arbre et le bûcheron

À des milliers de kilomètres de la France, se trouvait une forêt bien dense, abritant écureuils, renards, papillons, lièvres, coccinelles et bien d’autres êtres vivants. Tout était fait pour que les habitants soient heureux. Les saisons la traversaient, l’automne la dévêtait de ses habits sales, l’hiver avec la pluie, lui faisait prendre une bonne douche, le printemps arrivait et la vêtait de vêtements neufs. Puis après, venait l’été, qui mûrissait les fruits sur ses arbres, source de nourriture de ses habitants, pour faire la fête.

À quelques distances de cette forêt, une maison fut construite, puis une deuxième, puis une quatrième, une dixième, une douzième, et un village vit le jour. Pour vivre, les villageois voulurent exploiter les sources les plus proches, et leurs yeux malheureusement se portèrent sur la forêt.

Un nouveau métier : le bûcheron ! Chaque matin, des hommes forts s’amenaient avec leurs haches, commençaient à abattre les arbres en riant, et en échangeant des mots gentils, comme s’ils ne faisaient rien de méchant. Le soir, ils envoyaient aux usines, dans des grands camions, les arbres qu’ils abattaient sans pitié, et rentraient chez eux pour fêter le gain du jour.

Chaque jour, la forêt reculait de plusieurs mètres. Ses habitants étaient peinés de la voir démolie, et commençaient sérieusement à craindre le futur. Un jour, voyant la destruction des arbres prendre une ampleur terrorisante, ils se donnèrent rendez-vous.  Aucun animal ne manqua à cette réunion, vu l’importance du sujet. Le renard prit la parole : « écoutez chers amis, nos morsures ne feront aucun mal à ces destructeurs, les picotements des becs de nos confrères volatiles, ne leur feront pas entendre raison, si les intéressés ne se défendent par eux-mêmes ». Le papillon posé sur l’oreille du lapin, et frissonnant de peur intervint : « si l’abattage des arbres continue à ce rythme, notre extermination est inéluctable, et… » le faon l’interrompit « dis renard, qui sont les concernés ? les arbres ? » le renard peiné acquiesça, puis tourna la tête et déclara aux arbres avec un ton décidé : « Je vais vous apprendre une de mes ruses pour réprimer la bêtise humaine. Écoutez bien ce que vous allez faire, quand ils arriveront… »

Le lendemain, les bûcherons comme à leur habitude, arrivèrent avec leur hache sur les épaules, en chantant et échangeant de gentils mots. Ils donnèrent le premier coup qui fit couler la sève, puis un autre, puis un autre et puis bien d’autres, mais ce jour-là aucun arbre ne tomba ! Ils recommencèrent en déployant plus de force et d’énergie, mais aucun arbre n’avait penché d’un millimètre ! Ils étaient tous droits et rigides. Les bûcherons s’acharnèrent et donnèrent des coups successifs avec une force incroyable, mais en vain, les arbres furent imbattables ! Quand ils s’affalèrent par terre, à cause de l’épuisement, ils découvrirent que dans la nuit, les arbres avaient développé des grosses branches, les liant les uns aux autres, de telle manière que même si on les sciait par le bas, ils resteraient debout, et si on leur coupait les branches, elles repousseraient vite… Et pour faire tomber un seul arbre, il fallait abattre toute la forêt, ce que les bûcherons n’auraient jamais pu faire… Désespérés, ces hommes, destructeurs de cette surface boisée, changèrent de métier, et la forêt reprit son ancienne vie…

  • Auteur : Rmili Fatiha
  • Date de parution : 19/03/2017
  • Thème : La vie en société
Vous avez aimé ce texte, partagez-le !
FacebookTwitterGoogle+
7+
Updated: 23/08/2018 — 08:07

Laisser un commentaire

Copyright © 2017-2018 . N° ISSN : 2554-7178 Chartes Infos légales Politique de confidentialité
error: Contenu Protégé !!