Arche de Noé

Bibliothèque numérique

Il faut trier !

Lucas se fâchait chaque fois que maman lui demandait de faire quelque chose à la maison, fermer la fenêtre par exemple, donner au chat ses croquettes ou téléphoner à mamie pour prendre de ses nouvelles. Ce mercredi, il faisait la tête, parce qu’il devait débarrasser la table, après le repas de midi. En plus qu’il était impatient de l’arrivée de son ami Tom, je vois déjà dans quel état il était.

Il voulait faire vite, alors, il prit un grand sac noir et commença la besogne. Il y mit tout ce qui restait sur la table : trognons de pommes, morceaux de pain, bouteille d’eau vide, bocaux de yaourt, puis passa en cuisine, saisit les barquettes de légumes vides, vit un journal, ne tarda pas à le mettre dans le fond du sac et se lança comme une fusée dans le jardin, en criant : « Maman, je vais au coin de la rue, mettre le sac poubelle dans le conteneur, et puis je reviens, si Tom arrive, dis-lui d’attendre, s’il te plaît ». Maman qui jeta un coup d’œil pour voir ce qu’il faisait, cria :

— Ohhh non Lucas, combien de fois je te dis de prendre les sacs jaunes, bleus et verts que je range sous l’évier !

— Mais je n’ai pas besoin de trois sacs ! Un seul m’a suffi largement.

— Quand mon tour arrivera, je choisirai le sac bleu. J’aime bien cette couleur. Tu m’aideras papa, hein ? dit Lise

— Nous avons trois couleurs pour trier, et mettre chaque déchet dans le sac qui lui est destiné, dit papa avec un large sourire.

— Quelle perte de temps ! Pourquoi trier alors que nous pouvons faire plus simple. Tom est sur le point d’arriver, rechigna Lucas.

— Trier nous fait gagner du temps, à nous et à ceux qui s’occupent de nos déchets. En plus, c’est un geste de bon citoyen, répliqua maman.

— Je ne comprends toujours pas pourquoi faut-il trier ? demanda Lise.

— Parce que chaque sorte déchet a une destination, expliqua maman.

— Ils vont où alors ? s’inquiéta Lucas avec un ton fâché.

Maman vida le sac, que Lucas voulait mettre directement au conteneur, et nous dit :

— Remarquez, il y a cinq types de déchets :

        – Les déchets biodégradable, c’est ce que tu as là Lucas, trognons de pommes, épluchures de légumes, salade périmée, etc.

        – Les déchets recyclables, c’est le journal, le carton, la bouteille de lait, etc

         – Les déchets ultimes, ce sont les déchets qui ne peuvent pas être traités pour le moment, c’est pour cette raison, qu’ils sont enfuis minutieusement dans des sites avec des fiches d’identification, pour pouvoir les retrouver en cas de besoin. 

         – Les déchets dangereux pour l’environnement et notre santé, comme les piles, les résidus de peinture, les produits de coiffure, les déchets industriels spéciaux, les déchets d’équipement électroniques et électriques, etc.

         – les déchets inertes, qui ne produisent aucune réaction physique, chimique ou biologique, comme les briques par exemple.

— Et quel est le devenir de chaque sorte de déchet ? demanda Lise.

— Les déchets biodégradables, on en fait du compost, d’ailleurs, tu n’as pas à les mettre dans la poubelle Lucas, il faut toujours les mettre dans le bac au fond du jardin. Les bouteilles transparentes claires redeviendront des bouteilles, les bouteilles teintées deviendront des pulls polaires, les bouteilles opaques deviendront des arrosoirs ou des bacs de collecte, les briques alimentaires deviendront du papier essuie-tout et du papier cadeaux, les barquettes en aluminium deviendront des trottinettes ou des vélos, les boites en acier deviendront des outils, des voitures ou des chariots, les bouteilles et les bocaux en verre deviendront des bouteilles et des bocaux en verre, les journaux, magazines et revues deviendront journaux, revues et magazines, les cartons redeviendront des cartons.

Je sais quelque chose. Maman met les journaux et les cartons dans le conteneur bleu. Les bouteilles en verre dans le conteneur vert et les bouteilles de plastique, les boites en acier, les barquettes en aluminium, les bouteilles opaques dans le conteneur de couleur jaune, dit Lise.

— Et pourquoi tout ce tralala, mieux vaut tout brûler d’un coup, et s’en débarrasser définitivement, dit Lucas

— Effectivement Lucas, il y a des déchets qu’on brûle pour produire l’énergie, c’est pourquoi il faut trier. Cela facilite la tâche aux gens, qui se démènent pour garder notre ville propre, dit papa.

— Mais que font ces batteries là ? Non, Lucas, les batteries vides et les médicaments, nous les déposons dans des points de relais. Les bouchons de bouteilles nous les remettons à des associations, ajouta maman.

— Quel travail de fourmi ! Tout est étudié avec précaution pour l’épanouissement de notre ville, annonça Lise un peu surprise

— Et il nous faut déployer encore nos efforts, si nous tenons vraiment à la propreté de la planète.

 

Cependant Tom arriva par la porte arrière, et fut surpris de voir Lucas, penché sur les ordures en train de trier, alors il s’exclama :

— Tu joues aux ordures ?

— Non, je suis un bon citoyen. Je tiens à respecter les règles du tri.

— Dans ce cas, je participe. J’ai toujours su qu’il y a trois types de conteneurs : Jaune, vert et bleu, et une déchetterie dans chaque ville, pour permettre aux familles de se débarrasser de ce dont elles n’ont plus besoin, un canapé usé par exemple, un micro-ondes qui ne fonctionne plus, une chaise cassée, etc.

— Tiens les enfants au lieu de passer trop de temps devant la télévision, nous allons fabriquer des poubelles, les colorier, et mettre un exemple de chaque déchet dedans. Est-ce que vous êtes d’accord ? suggéra maman.

— Super ! Nous allons partager les tâches. Tom fabriquera un petit conteneur jaune, moi je m’occupe du vert, Lise du bleu, puisqu’elle aime cette couleur, toi maman tu nous aides, et papa fera le tour de la maison, pour collecter un exemple de chaque sorte de déchet, proposa Lucas avec contentement

Et depuis ce mercredi après-midi, Lucas ne boudait plus quand c’était son tour de débarrasser la table. Au contraire, il trouvait intéressant et responsable de faire attention à la propreté de sa ville. Une propreté qui commence à partir de la maison…

  • Auteur : Rmili Fatiha
  • Illustrateur : Hamza Rholamallah
  • Date de parution : 19/03/2017
  • Thème : L’environnement
Vous avez aimé ce texte, partagez-le !
FacebookTwitterGoogle+
6+
Updated: 23/08/2018 — 00:47

1 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Trier est la responsabilité de tout le monde pour garder notre planète propre.

    Algérie

    Algérie

Laisser un commentaire

Copyright © 2017-2018 . N° ISSN : 2554-7178 Chartes Infos légales Politique de confidentialité
error: Contenu Protégé !!